AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 And I built a cage to hide in (marigold)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Marigold Bennet
billions of beautiful hearts
pseudo : zoé
messages : 5
célébrité : dasha queen
crédits : (c) bonnie
double-comptes : oups
MessageSujet: And I built a cage to hide in (marigold)   Sam 23 Déc - 10:02


Marigold Bennet
I'm hiding, I'm trying to battle the night.
◦ âge / bientôt 23 ans ◦ date et lieu de naissance / le 26 février, anniversaire trop souvent oublié. ◦ profession / étudiante en biologie, elle se spécialise dans la bactériologie. En dehors de ça elle aide Arsène dans leur petite entreprise de détectives privés ◦ statut civil / Arsène gravé à la pointe de ses dents, elle voudrait effacer, mais ça revient comme une foutue tâche d'encre indélébile. ◦ situation financière / plus que bonne, les Bennet sont extrêmement riches, merci l'héritage de papa.◦ groupe / fall◦ avatar / morphine


solitaire - têtue - menteuse - invisible - instable - se déteste - déteste les autres aussi - capricieuse - douce - passionnée - lunatique - milles masques sur son visage - épineuse - trop triste le plus souvent - tempête dans le creux du ventre

◦ wolf in cheap clothes /petite dernière de la famille, trop souvent oubliée, trop souvent bousculée, cinq frères et soeurs avant soit c'est un fardeau lourd à porter -o- fardeau presque aussi lourd que le poids de son nom de famille, Bennet ils sont pas clean, Bennet pourtant ils brillent. Cette règle tacite qui coule dans les veines le sang avec le reste, tu parles si elle pouvait elle purgerait ses artères.-o- Pas parfaite, loin de là, trop distante de l’idéal rêvé par sa mère, par son père. Elle est maladroite Marigold, incapable d’exécuter les ordres correctement, elle finit toujours par décevoir les autres, c’est pas faute d’essayer pourtant.-o- Marigold elle est invisible ou presque, trop souvent oubliée dans un coin de la maison, au supermarché ou encore à l’école, les pieds qui battent dans le vide quand il fait déjà trop noir et pas un signe de ses parents à l’horizon. Pas grave, elle rentrera à pieds, l’habitude des longues marches à chantonner dans son coin.-o- Bonne élève, ptêtre sa seule qualité, les chiffres qui sont trop facile, la passion pour tout ce qui touche à la vie – à la mort – l’univers qu’elle voudrait recréer dans ses éprouvettes. Trop d’heures passées le nez dans les livres, les yeux qui fatiguent mais elle qui persévère, les acides aminés elle les connait par cœur à a peine douze ans. Bien mieux que l’étiquette, bien mieux que les cours de piano et les doigts rougis par la règle qui vient fracasser ses phalanges à chaque dérapage. -o- Trop jeune, trop loin, quand aucun de ses frères ou de ses sœurs ne l’apprécie vraiment, petite dernière qui n’était pas prévue, elle se fait bousculer à chaque fois qu’elle les croise, baisse la tête, baisse le nez, rêve de s’échapper, loin de cette maison qui l’étouffe. Elle voudrait changer de nom, devenir quelqu’un d’autre. Pas une Bennet. Plus une Bennet.-o- Des amis non plus elle n’en a pas vraiment. Trop difficile de communiquer avec les autres quand on nous répète continuellement qu’on est qu’un échec vivant. Elle reste assise sur les bancs, à regarder les autres jouer au ballon, les mains qui se tordent d’envie, les ongles qui se plantent dans la peau pour ne pas pleurer, la jalousie débordante.-o- Y a que lui. Arsène. C’est different. Y a que lui et au fond c’est suffisant. Comme une impression qu’il comble le vide, le néant dans son ventre, gamine qui sourit maladroitement quand il regarde pas. Rien que toi et moi Arsène. C’était encore innocent à cette époque. Mais plus pour longtemps.-o-Marigolde c’est le malaise, la sensation que son corps lui appartient pas, qu’elle est pas vraiment à sa place. Elle déteste chaque parcelle de sa peau, de sa chaire, l’envie de s’évader de cette prison à tout jamais. Trop jeune déjà et les traces sur ses bras, sur ses cuisses, comme pour se rassurer, se prouver qu’elle est bien là.-o-La richesse au bout des doigts, argent sale, argent rouge, elle participe parfois. C’est rare mais c’est comme ça. Une obligation, un devoir, repayer sa famille pour toutes ces années d’entretient. Alors elle fait comme elle peut Marigold, chien pas vraiment bien dressé, elle a toujours trop tendance à se rebeller, essayer de tirer son épingle du jeu pour tous les faire rager sans pour autant vraiment désobéir. Tout un art. Qu’elle a finit par maitriser.-o- Les plantes, elle aime ça. Depuis toujours, sa chambre qui ressemble plus à une jungle qu’à une pièce pour dormir, mélange de tout et de rien, l’air humide et l’impression d’étouffer quand on est pas habitué. Y a que chez elle qu’elle a le sentiment d’exister un peu, les pieds nus sur la moquette quand elle passe entre les feuilles, les odeurs qui se mélangent et le sourire qui fleurit sur son visage. C’est rare. -o- Menteuse, caméléon, quand elle s’y met c’est la capacité à prendre le visage qu’elle veut, la personnalité qu’elle peut. Elle finit par se perdre Marigold, dans les dédales de son cerveau, trouve plus vraiment la sortie. Elle voudrait qu’on lui tende la main, qu’on la tire de sa noyade, qu’on lui dise que tout vas bien se passer. Ouais elle voudrait.-o- Pudique, toujours couverte de la tête au pieds, le besoin de se cacher sous des mètres de tissus parce que c’est plus simple comme ça. Elle a du mal à montrer sa peau nue, les cicatrices qui la décorent, mélange de honte et de fierté, comme un trésor qu’il faut mériter pour regarder. -o- le feu, un truc qu’elle a pris de son frère, trop longtemps qu’il s’est amusé à cramer ses vêtements, ses cheveux, sa peau. Pour jouer qu’il disait, cap ou pas, jusqu’où tu peux aller. Aujourd’hui c’est elle qui crame le monde, pas méchamment, dans ses rêves seulement, le briquet toujours entre les doigts quand elle joue avec négligemment. -o-Des secrets Marigold en a plein. De ceux qu’elle enfouie tout au fond d’elle-même, dans un coffre au fond de son cœur. Y a que lui qui en a la clé. Faudrait encore qu’il puisse la trouver.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Marigold Bennet
billions of beautiful hearts
pseudo : zoé
messages : 5
célébrité : dasha queen
crédits : (c) bonnie
double-comptes : oups
MessageSujet: Re: And I built a cage to hide in (marigold)   Sam 23 Déc - 10:02

+1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
And I built a cage to hide in (marigold)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHAT ABOUT US :: dead boy's poem :: someone new-
Sauter vers: