AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 lone digger, (eli)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Eli Murphy
puppynut d'amour
pseudo : clo.
messages : 47
célébrité : ethan hawke.
crédits : avatar (c) hallows.
double-comptes : juliana, jim, elisa, neo, braeden, amaranth, eleanor, michael.
MessageSujet: lone digger, (eli)   Lun 6 Nov - 16:58


eli jensen murphy
wrong side of heaven, righteous side of hell
◦ âge / cinquante-et-un ans. il a fait plus de la moitié, et il le sait. ça ne le dérange pas vraiment. ◦ date et lieu de naissance / il est né un vingt-neuf décembre à lethbridge, alberta, au canada. ◦ profession / il a tout d'abord été navy seal, pendant près de quinze ans. puis il s'est rangé, et il s'est enfoncé. épave, pilier de bar, le genre de gars qu'on rechignait à fréquenter. lorsque les choses se sont finalement posées pour lui, il a repris ses études, ce qui lui permet d'aujourd'hui enseigner la littérature anglaise dans un lycée. ◦ statut civil / en couple avec sa lenny, depuis une dizaine d'années déjà. le temps passe vite, y a pas à dire. ils sont parents de quatre filles — et lui en a deux de plus, qu'il a eues avec une de ses précédentes relations, et qu'il ne voit que peu. ◦ situation financière / correcte, il ne roule pas sur l'or. son boulot lui rapporte suffisamment pour compléter le beau salaire d'architecte de lenny. un argent qui disparaît assez rapidement dans l'abîme financier qu'avoir quatre enfants à charge crée. ◦ groupe / winter. le feu de cheminée, la neige tombant avec légèreté. le pull de laine, le livre et le thé — rester enfermé et respirer l'air frais à chaque fois qu'on pointe le nez dehors. ◦ avatar / ethan hawke, avatar (c) hallows.


indépendant, mesuré, résilient, déterminé, entêté, loyal, brave, cynique, violent, réfléchi, vif d'esprit, calculateur, prévoyant, bienveillant, protecteur, juste, compréhensif, secret, vindicatif, tolérant. en apparence négligent et nonchalant, désintéressé du monde et des gens.

◦ wolf in cheap clothes / eli, c'est un oeil. tireur d'élite chez les navy seal, son orientation au sein même de son corps d'armée n'a pas créé la moindre surprise dans son entourage. il aurait pu se spécialiser comme sniper, mais a préféré rester un peu plus proche de son unité. il a néanmoins toujours eu des réflexes plutôt impressionnants, et traînait la réputation de celui qui ne manquait jamais sa cible. aujourd'hui, les faits restent inchangés. et s'il y a bien une chose qu'il n'aurait d'ailleurs pas laissé l'alcool lui ôter, c'est bien cette capacité qu'il a à ne jamais tirer à côté. redoutable dès qu'il s'agit de viser, mieux vaut ne pas le sous-estimer — d'autant qu'il a conservé de ses années de service le réflexe d'avoir toujours une arme à sa portée. eli, il ne dort pas beaucoup. d'aussi loin qu'il s'en souvienne, ç'a toujours été comme ça. peut-être que les choses ont empiré lorsqu'il a déménagé chez ses grands-parents, mais le souvenir est trop flou pour qu'il se permette de l'affirmer. et avec les années à l'armée, ça n'a rien arrangé. aujourd'hui, comme depuis de trop nombreuses années, il est ce type qui se couche souvent tard, et qui est toujours levé aux petites heures. et parfois, même, avant le lever du jour. les heures où le monde se tient encore ensommeillé sont sa vision idéale d'un moment où aller se défouler, et il n'est pas rare de le voir sortir faire son jogging entre cinq heures et six heures du matin. pour le reste, il conserve un sommeil relativement léger, et c'est à se demander comment il est capable de se reposer. pourtant, il le fait ; et lorsqu'on le voit traîner, il n'a pas l'air beaucoup plus fatigué que ceux qui dorment comme des loirs une fois la nuit tombée. il fait seulement partie de ceux qui n'ont pas besoin de plus de trois à cinq heures de sommeil par nuit. élevé par ses grands-parents maternels, il a développé un lien très fort avec sa grand-mère dès qu'il a mis les pieds chez eux les premiers mois. le couple a veillé à ce qu'il se remette de son traumatisme, et ont passé leurs maigres économies dans une thérapie qui lui permettrait d'oublier ce prétendu monstre qui lui arrachait des cauchemars la nuit venue — et qui, selon lui, était le responsable de la mort de ses parents. avec les années, il a commencé à oublier, et il s'est retranché sur la petite vie qu'ils menaient. ils n'ont jamais été particulièrement proches du reste du monde, et ont souvent vécu sur leurs possessions et leurs faibles moyens. ainsi, eli a appris très jeune à se débrouiller avec tout ce qu'il avait à sa portée, et en particulier avec presque rien. de toutes les capacités d'eli, sa résilience est sans doute celle qui pourrait le plus étonner celui ou celle qui prendrait connaissance de son passé. les mauvaises choses sont arrivées, et lui a continué à exister. s'il a finalement choisi de devenir l'épave du coin du bar, ce n'est pas par fatalité ou par désespoir, mais bien parce qu'il avait besoin de souffler du reste du monde, et que cette solution était celle qui lui permettait d'être le moins importuné. la vie, elle continue. le monde, il ne s'arrête pas de tourner — et ça, eli, il le sait. ses parents sont morts, ses grands-parents sont morts. son meilleur ami est mort. mais lui, il est toujours en vie. et aussi longtemps que ce sera le cas, il surmontera tout ça. parce que c'est comme ça qu'il fonctionne, et qu'il a compris depuis bien longtemps que les larmes ou la colère n'y changeraient rien. il ne niera pas sa tristesse, c'est un fait ; mais ce qui est passé s'inscrit dans les souvenirs. le temps, lui, aide les plaies à se refermer, et il a simplement choisi de ne pas lui résister. aujourd'hui, il a autre chose pour motiver sa vie. il a une autre famille, à laquelle il s'accroche. une famille qu'il ne perdra pas, cette fois. il a eu deux filles d'une première relation, julia et sophie, respectivement âgées de dix-neuf et dix-sept ans aujourd'hui. il a eu une relation plutôt houleuse et irrégulière avec elles, du fait des caprices de son ex, qui refusait de le laisser les voir. il a néanmoins toujours été un bon père, et s'est efforcé de retrouver un droit de les voir, puis de les garder, quand sa vie s'est stabilisé. le fait qu'ils n'aient jamais été mariés a cependant toujours compliqué les choses. aujourd'hui, il vit avec lenny, et avec les quatre filles qu'il a eues avec elle. l'aînée, violet, a aujourd'hui huit ans et demi ; sa cadette, amelia, six ans ; la troisième, chandler, quatre ans et demi ; et la plus jeune, alice, a un an et demi. ses gamines, il les aime. il donnerait sa vie pour elles — tout comme il la donnerait pour lenny. y a plus rien d'autre qui compte pour lui que de les élever avec tout l'amour qu'il a pour elles. eli, c'est un esprit logique et organisé. sa capacité à ne rien manquer, même du coin de l'oeil, rend son traitement de l'information encore plus performant. il analyse les situations avec une rapidité et une efficacité sans pareille, et il a le cerveau taillé pour fournir un plan précis et efficient dans les secondes qui suivent. il est méthodique et calculateur, sait comment mener à bien les objectifs qu'il se fixe. son grand sens de la stratégie en faisait un membre particulièrement apprécié de son unité, et ses capacités n'ont que très peu de fois été remises en question. avec les années, il a appris à condenser son impulsivité adolescente, et à devenir bien plus mesuré que ce qu'on n'aurait pu un jour imaginer. il a certes conservé ses sourires en coin et son sens de l'humour, cette petite répartie légère et dynamique d'il y a de trop longues années déjà, mais quelque chose en lui a indéniablement grandi et mûri. il a été forcé de faire la part entre la vie sur le terrain et le quotidien. forcé de trancher. et s'il a résisté, les premiers temps, est venu un moment où la fatalité n'a plus été possible à esquiver. aujourd'hui, il lui arrive de sourire avec nonchalance et de feindre agir en toute négligence, mais chacun de ses gestes est désormais contrôlé. il se souvient que ses colères sont à éviter, et ne s'énerve pratiquement jamais. comme imperturbable, le seul moment où l'on peut deviner l'avoir irrité est celui où ses mots deviennent encore plus tranchants. et la ligne, elle, n'est franchie que lorsque toute trace de sourire ou de légèreté disparaît de ses traits. la violence n'est alors plus qu'à fleur de peau, et il est peu recommandé de continuer à tirer sur un bouchon qu'il s'efforce de maintenir enfoncé. parce que les années dans l'armée, elles ne sont pas loin. et au fond de son coeur, sous ses rictus légers et ses airs volontaires d'épave irrécupérables, l'homme est taillé pour se battre, et n'a jamais rien perdu de ses capacités. malgré les airs irresponsables qu'il se donne, eli est doté d'un sens de la justice, de la loyauté et de la responsabilité hors du commun. il sait parfaitement remplir les engagements qu'il se donne, et est capable de traîner une promesse sur une vie s'il le faut — voire jusqu'à la mort. il ne paie pas de mine, avec ses sourires nonchalants et ses verres qui se remplissent trop fréquemment ; mais confiez-lui votre vie, et il saura vous la garder intacte jusqu'au moment où ses capacités failliront. il ne supporte pas la déloyauté, ni la lâcheté. les choses, pour lui, doivent être mesurées et choisies. soupesées, et décidées après avoir été réfléchies. il ne montre que très peu d'ouverture à l'égard des retournements de veste qu'il juge sans fondements, et basés sur des vices tels que l'ambition, l'argent, ou le simple désir de survie. ancien alcoolique, il a arrêté de boire pendant la troisième grossesse de lenny. il n'a ensuite plus touché à une goutte d'alcool pendant plusieurs années. aujourd'hui, il lui arrive de boire, mais il fait extrêmement attention à la quantité — extrêmement attention à ne pas retomber dans cette spirale qu'il n'a aucune envie de retraverser. à force d'observer sa grand-mère, il s'est naturellement penché vers la cuisine. aujourd'hui, il est capable de bien des surprises dans cet art, et a d'ailleurs exercé comme cuisiner durant quelques années, dans un petit hôtel près. eli, il sait coiffer. ç'a toujours étonné les filles qu'il a pu côtoyer, et fait rire les gars qui ont pu passer à ses côtés. mais ses grands-parents n'allaient jamais chez le coiffeur, et lorsque son grand-père a commencé à trembler, on lui a appris à couper des cheveux. ensuite, sans qu'il n'y pense vraiment, il s'est mis à jouer avec ceux de l'une des seules amies qu'il avait à l'époque. et depuis cette époque, la seule tête qui ressortira vraiment désordonnée de sous ses mains, si on daigne de le laisser s'approcher, c'est la sienne. il a toujours eu besoin de son café. il a imité son grand-père dès trop jeune, sur ce point, et aujourd'hui ça ne le quitte plus. que la nuit ait été longue ou pas, il a besoin d'avoir sa tasse le matin. c'est plus psychologique que physique, mais c'est comme ça. pas de lait, pas de sucre — et même pas d'alcool — ; rien que du café, noir et de préférence un peu allongé. et, alors, la journée est autorisée à commencer. on ne s'y attendrait pas en le voyant comme ça, mais il aime lire. un bon bouquin qui passe à portée de main n'est jamais de refus, et il sera curieux de tout, bien qu'ayant une préférence assez marquée pour la fiction réaliste, et les romans classiques. il a d'ailleurs décroché un diplôme en littérature, prenant comme nombre d'autres soldats des cours à distance, lorsqu'il était en détachement. par la suite, lorsqu'il a abandonné sa vie de pilier de bar, il a renoué avec l'université, et il enseigne aujourd'hui la littérature anglaise au secondaire. une belle manière pour lui de témoigner de sa passion. il possède un esprit très pratique, et tourne naturellement les choses en métaphores lorsque vient le temps de s'expliquer. il applique les principes abstraits à la réalité, et est très bon pour aider à se faire une représentation. eli, il a plus de sens de l'humour qu'on ne pourrait le croire au premier abord. le sourire aux lèvres est bien souvent capable de s'accompagner d'une bonne blague, et il n'est pas toujours à prendre au sérieux. avec un verre à la main, tout du moins — et sans oublier de ne pas le sous-estimer. de mémoire d'homme, ça fait bien longtemps qu'on ne l'a pas vu pleurer. il a les yeux secs, mais l'esprit en lambeaux malgré sa faculté de régénération. faut croire que l'un compense l'autre, dans sa vie. s'il sort souvent avec une veste en cuir et des allures un peu involontaires de bad boy, ce sont des gros pulls en laine confortables que l'on retrouve chez lui. dès que la porte est fermée, il ne les quitte pas, et il n'y a rien de tel que d'être au fond de son canapé avec un livre, un verre et un de ces fameux pulls durant les soirs d'hiver. lorsque quelque chose l'interpelle, il se renseigne. il déteste rester dans l'ignorance, et fera généralement tout ce qu'il faut pour comprendre ce à quoi il fait face — quitte à profiter de son faible besoin de sommeil pour y passer des nuits blanches. qui plus est, son esprit logique et organisé lui permet souvent des recherches très consciencieuses et efficaces. eli, il ne passe pas sa colère dans les expressions faciale. mais son regard, lui, est d'une transparence sans pareille, et il deviendra noir dès que les bornes seront dépassées — d'une noirceur à en foutre des frissons le long de l'échine. lorsque les yeux changent, mieux vaut la boucler. après ça, y a plus qu'les poings pour parler. depuis tout petit, il est doté d'un fort instinct de survie. ça s'accouple à merveille avec sa résilience naturelle, et ça a toujours surpris ceux qui le connaissaient : ce type sait survivre, aussi bien physiquement que psychologiquement. déjà gamin, il griffonnait. aujourd'hui, il n'irait pas jusqu'à dire qu'il dessine, bien qu'on lui ait déjà acheté quelques croquis pour illustrer des articles ou des bouquins. c'est un simple passe-temps auquel il aime encore s'adonner de temps à autre. il a toujours laissé une chance aux gens. et aujourd'hui, si ses apparences le classent dans la catégorie de ceux qu'on n'estime que très peu, ce petit fait est d'autant plus vrai. il ne juge pas avec empressement. jamais. il apprend à connaître, reste ouvert à comprendre. et s'il n'y a rien à en tirer, alors, très simplement, il se mettra à détester. y a des choses qu'il ne tolère pas. et quand il était plus jeune, on le traitait de foutu chevalier servant, à se braquer contre l'injustice et à ne pas hésiter à appliquer la loi du talion. aujourd'hui, les proportions sont différentes — mais les faits, eux, inchangés. il écoute de tout, hors de chez lui. mais une fois dans son appartement, tout ce qu'on trouve c'est une collection de vieux disques de rock, de jazz et de blues. ses goûts musicaux se sont arrêtés aux années 80, et il n'a aucun problème avec ça. eli, il ne sait pas vraiment danser. surtout pas tout seul. mais la musique lui a toujours fait de l'oeil, et il apprécie particulièrement entraîner quelqu'un à sa suite pour esquisser quelques pas instinctifs. il danse sur tout, pour tout, et s'il n'y a pas de piste de danse aussi. tant que la musique lui plait — et donc date d'au moins une quinzaine d'années —, il ne voit pas pourquoi il s'en priverait. après tout, on n'a qu'une vie. il conduit bien. mesuré et appliqué, il a les gestes efficaces et un contrôle précis de son véhicule, quel qu'il soit. il s'adapte à toutes les voitures, mais n'a en revanche pas le permis moto. et s'il conduit un peu vite, ce n'est jamais sans être conscient de ce qu'il fait. qui plus est, il n'est absolument pas du genre à s'énerver face aux chauffards. il a la causette facile, mine de rien. pourtant, lorsque vient l'heure de se disputer, seuls ses yeux parlent. son corps se replie, et les mots arrêtent de couler. il préfère se taire que de ne dire quelque chose qu'il ne penserait pas, et chaque syllabe devient alors parfaitement ciblée, destinée à faire mouche. il pardonne généralement assez vite — mais attention à ne pas dépasser les limites, aussi lointaines soient-elles placées. il possède un tatouage sur le pectoral gauche, un aigle surmontant un trident, et marquant son appartenance passée au corps des navy seal. ses plaques militaires, elles, sont généralement chez lui, rangées pour ne pas attirer l'attention. eli, il n'aime pas aller à l'hôpital. et à l'entendre, rien ne va jamais vraiment mal. même s'il est blessé, il déclarera qu'il va bien. pas du genre à vouloir inquiéter, et plutôt d'une trempe à dire que de toute manière, si ça ne va pas maintenant, ça ira demain. contemplatif, il est capable de rester durant de très longs moments à regarder fixement les choses, et à les analyser. ce qui peut, en partie, expliquer son intérêt pour l'astronomie. quoi de mieux que de s'allonger sur une couverture pour profiter du spectacle qu'offre le ciel ?

(note : le personnage est également jouable dans l'univers pirate. dans cet univers, il a toujours son net penchant pour l'alcool, et il n'est pas encore avec lenny ; il est également une dizaine d'années plus jeune, et exerce comme cuisinier sur le navire dont lenny est capitaine.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whataboutus.forumactif.com/t5-lone-digger-eli#6
 
lone digger, (eli)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHAT ABOUT US :: dead boy's poem :: someone new :: présentations terminées-
Sauter vers: