AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 bad things, (jude)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Juliana Dewey
puppynut d'amour
pseudo : clo.
messages : 99
célébrité : emily bador.
crédits : avatar (c) mischief insane.
double-comptes : eli, jim, elisa, neo, braeden, michael, amaranth, janis, eleanor.
MessageSujet: bad things, (jude)   Mer 22 Nov - 17:19

juliana "jude" dewey
everybody in the world knows i'm a little twisted
◦ âge / vingt-cinq ans. ça dira qu'elle est pas capable de grandir. mauvaises langues. elle a grandi vite, trop vite. elle s'en est jamais plaint. elle a toujours fermé sa gueule. alors la moindre des choses, c'est de faire de même. ◦ date et lieu de naissance / un huit mars, à buffalo, wyoming. la gamine qui a fui cette ville dans laquelle elle a grandi pour essayer de s'en sortir. essayer de guérir, essayer de se relever et de digérer son passé. se définir sur les ruines de son existence — voilà un objectif qui lui plait. ◦ profession / vendeuse chez un disquaire de boise. le genre de vieux magasin rempli de vinyles dégriffés, le genre de boîte aux trésors qui contient autant de classiques que de disques rares. et c'est elle qui choisit la musique qui passe dans la boutique, à longueur de journées. seule satisfaction de ce boulot qui ne lui rapporte pas grand-chose, et où elle décide un peu elle-même du nombre d'heures qu'elle y met. son patron n'est pas bien regardant, de toute façon. ◦ statut civil / seule, elle est sortie il y a quelques mois d'une très mauvaise relation. depuis qu'elle y a mis fin, elle vit très bien dans la solitude, mais ne se gêne pas non plus pour se couler dans le lit d'autrui quand l'envie lui prend. ◦ situation financière / moyenne. elle ne se soucie pas vraiment des questions d'argent. quand elle en a besoin, elle travaille pour l'avoir. le reste du temps, elle économise comme elle peut. c'est la reine des coupons et des prix spéciaux — la reine de la survie dans ce monde cruel avec seulement quelques centimes au fond des poches. et quand elle n'a pas de quoi payer son loyer et qu'on la fout à la rue, elle va s'échouer dans l'appartement d'une connaissance ou deux pour qui ça n'a pas vraiment d'importance. ◦ groupe / fall. coeur fané, coeur rougi par la vie. laissant la place au froid, laissant la place à la désolation. ◦ avatar / emily bador, (c) moony.

taciturne, observatrice, calculatrice, déterminée, curieuse, investie, bornée, franche, impulsive, tempétueuse, colérique, susceptible, sensible, indépendante, futée, rancunière, vindicative.

◦ wolf in cheap clothes / jude, c'est pas le genre de fille qui sourira pas si elle n'en a pas envie. elle tire la tronche à longueur de journée, et ça prend la décision de ne pas s'y fier pour commencer à gratter l'apparente mauvaise humeur qu'elle témoigne à tout un chacun. mais la vérité, c'est qu'elle n'est pas désagréable. la vérité, c'est juste qu'elle est dure, avec elle-même et avec les autres — surtout avec les autres. la vérité, c'est qu'elle a été blessée et piétinée avec les années, et que depuis qu'elle s'est promis qu'elle ne se laisserait plus importuner, elle n'accorde aucune réelle importance à autrui. elle aime prendre des photos, et filmer tout ce qu'elle voit. c'est dans son sang, faut croire — papa aussi il faisait ça. chez ses parents, y a une bibliothèque entière remplie de cassettes d'elle et sa soeur en train de se promener, elle et sa soeur en train de se baigner, elle et sa soeur apprenant à marcher. ça a déteint sur elle, et dès qu'elle a été en âge de tenir la caméra, elle s'y est mise. elle a découvert les plaisirs de la photographie un peu plus tard, mais ne demande pas son reste depuis. elle a l'oeil, jude — c'est un fait. et sa caméra, son appareil photo et son ordinateur, c'est peut-être les seules choses de valeur qu'elle a en sa possession. et gare à quiconque voudrait les lui prendre — parce qu'elle mord, la sauvage. ça fait deux ans que sa soeur s'est suicidée. ses parents ne s'en sont jamais remis, et jude, elle a décidé de se tirer pour oublier. ils lui en veulent terriblement, mais ils lui pardonneraient — elle le sait. si seulement elle essayait de se rattraper, si seulement elle le voulait. le truc, c'est qu'elle s'en fout. que contrairement à ce qu'ils croient, elle ne les tient absolument pas pour responsables — et que contrairement à ce qu'ils croient, elle n'est pas partie pour les punir. elle est partie pour se reconstruire, et bâtir quelque chose sur les putains de ruines qu'était devenues sa vie. elle est partie pour vivre. et si pour ça il fallait laisser mourir ses vieux derrière elle, alors ainsi soit-il. ça ne l'empêche pas de conserver de beaux souvenirs de toutes ces années passées à leurs côtés. ça ne l'empêche pas de répondre à son père lorsqu'il l'appelle pour noël ou pour son anniversaire. mais pour le reste, elle ne veut plus en entendre parler. et si maman ne lui pardonne jamais, tant pis. son ex, il la frappait. c'était un connard fini, et elle le savait — mais il avait des bons côtés. il ne l'a pas frappé longtemps, il n'en a pas eu l'occasion. ça a menacé pendant quelque temps, jusqu'à ce que la première gifle ne parte. faut dire qu'elle lui répondait, et qu'elle n'avait pas peur de lui tenir tête. faut dire qu'elle lui a rendu, aussi, sa claque. qu'elle n'a pas eu peur de lui enfoncer son poing dans l'estomac immédiatement après, et que son genou a suivi le mouvement pour s'écraser dans ses parties génitales. ça lui a pas plu, au gars, et il lui a fait mal. plus qu'il ne l'aurait pensé. elle lui a plus ou moins pardonné. elle a estimé qu'elle l'avait cherché, et qu'elle l'aimait. qu'il disait la vérité, et qu'il ne recommencerait jamais. bullshit. ça a pris quelques mois, mais il a remis le couvert. une dispute, elle a été trop loin, et il a pas su comment utiliser les mots pour lui répondre — alors il a cédé la place aux poings. une deuxième fois, c'est passé. et puis la troisième, elle n'a pas trop compris ce qui s'est passé. y avait pas besoin de s'énerver. et si elle a laissé couler, ç'a été sans jamais lui pardonner. si tu r'commences, j't'envoie à l'hôpital, et j'me fous bien des roses que tu pourras essayer d'm'offrir pour t'faire pardonner. il a recommencé. elle a attrapé l'assiette sale posée sur le rebord de l'évier, et elle lui a écrasée sur la tronche. elle lui a pas laissé le temps de se relever, et elle a attrapé la poêle encore chaude pour la lui balancer sur le crâne. elle a profité qu'il essayait de reprendre ses esprits et de s'excuser pour faire son sac, attraper son ordi, son appareil photo et sa caméra, et se tirer. plus la peine d'essayer de me parler, connard. et si j'apprends qu't'as retourné ta colère contre ton chat, c'est au cimetière que j't'envoie la prochaine fois. comme de fait, elle a récupéré le chat. quand le frère de son ex l'a appelée pour avoir des explications sur ce qui s'était passé, elle a décidé de repointer le bout de son nez à l'appartement. l'autre l'attendait, mais il n'a pas osé lever la main sur elle. il a espéré qu'elle ne revienne pour lui, a espéré que les choses puissent s'arranger. elle, tout ce qu'elle a fait, c'est constater l'état dans lequel était l'endroit. constater la litière qui n'était pas changée, et qui débordait presque. constater les gamelles vides, et le chat qui miaulait, désespéré d'attirer l'attention. elle a embarqué l'animal, et elle l'a emmené avec elle. elle a dit à son ex qu'elle ne reviendrait pas — et quand il a essayé de l'approcher, il a vu son frangin à lui se dresser dans l'encadrement de la porte, et il s'est dit qu'il valait mieux s'abstenir. elle a pris le chat, et elle est partie. elle a gardé contact avec le frère, mais n'a jamais reparlé avec l'ex. c'est sûrement mieux comme ça. godzilla, c'est le seul chat qu'elle a. par contre, à côté de ça, elle deux chiens. hades, un gros chien de berger, et napoléon, un labrador avec définitivement plus d'énergie qu'elle n'en a à donner. ses bêtes, elle les aime. elle a pas d'argent pour s'en occuper, mais elle ne serait pas capable de les abandonner. c'est d'ailleurs pour ça qu'elle ne vit pas à la rue — elle pourrait pas leur faire ça. surtout pas à godzilla, qui n'a de répit qu'une fois pelotonné auprès d'une source de chaleur. elle porte souvent des lunettes de soleil, que ce soit sur le nez ou pour sur la tête pour tenir ses cheveux. été, automne ou hiver — qu'importe. ça fait un filtre avec la réalité. un filtre opaque ou non, en fonction de la paire qu'elle décide de sortir. elle écoute presque toujours de la musique. casque ou écouteurs, elle n'a pas de préférence ; tant que c'est greffé à ses oreilles et que ça empêche le monde d'entendre ce qui constitue sa petite bulle, l'idée est là, et le résultat est le même. elle écoute de tout, d'ailleurs. d'absolument tout. elle s'habille comme elle peut, avec ce qu'elle a. elle fait des tours dans les friperies, récupère les fringues que ses amies veulent jeter ou donner. elle ne fait jamais le tour des dons — pas pingre à ce point-là non plus —, mais elle récupère partout ailleurs, dès qu'elle le peut. faut dire que ses vêtements, elle les use bien souvent jusqu'à ne plus être capable de les porter. jusqu'à ce qu'il y ait trop de trous pour que ça la protège encore suffisamment. elle a appris à faire du skateboard quand elle était ado. aujourd'hui, elle en fait encore un peu. suffisamment pour ridiculiser les mecs qui la mettent au défi. pas assez pour avoir envie de s'acheter une planche et de l'entretenir. elle aime sortir, faire la fête. boire, danser, aller s'oublier. pourtant, elle est pas vraiment sociable. bien au contraire, même — dans les soirées, c'est souvent celle qui arrive et qui repart seule. celle qui ne te parle pas, celle qui te snobe et qui va s'amuser dans son coin. le genre à mettre ses écouteurs pendant un concert, si la musique ne lui plaît pas — ce qui est très rare. le genre à s'amuser à sa manière, cigarette au coin des lèvres, bière dans la main. le genre à fumer un petit joint si y a que ça pour égayer la soirée. dans le dos, elle a un tatouage. un long serpent, qui s'enroule et qui se déroule. un serpent qui ressemble à un dragon, un peu. le genre de serpent avec la gueule prête à t'attraper, même si elle est fermée. le serpent à la langue fourchue, prête à fuser et à siffler. ce tatouage, elle a depuis quelques années, et elle ne cherche pas à commenter. il est ce qu'il est pour elle. et elle ne répond pas aux questions qu'on pourrait lui poser à son sujet.

_________________
so when i see you again,
i'm gonna put you down.
▲▼
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Joshua Rance
petit chanosaure des îles
pseudo : hallows (marianne).
messages : 66
célébrité : dan smith.
crédits : avatar par bonnie.
double-comptes : lenny, mica, liesel.
MessageSujet: Re: bad things, (jude)   Sam 25 Nov - 23:29

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whataboutus.forumactif.com/t8-dark-side-of-the-moon
avatar
Juliana Dewey
puppynut d'amour
pseudo : clo.
messages : 99
célébrité : emily bador.
crédits : avatar (c) mischief insane.
double-comptes : eli, jim, elisa, neo, braeden, michael, amaranth, janis, eleanor.
MessageSujet: Re: bad things, (jude)   Sam 25 Nov - 23:32



_________________
so when i see you again,
i'm gonna put you down.
▲▼
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: bad things, (jude)   

Revenir en haut Aller en bas
 
bad things, (jude)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHAT ABOUT US :: dead boy's poem :: someone new :: présentations terminées-
Sauter vers: